Yom Ha’hodech

Ainsi que nous l’avons vu, une femme n’ayant pas de vesset kavoua doit observer les onot perichah les jours où elle risque le plus, d’un point de vue halakhique, d’avoir ses règles. L’une de ces onot est observée à la date du mois hébraïque correspondant au jour où la femme a eu ses règles le mois précédent. Ce jour est appelé yom ha’hodech.

Toutes les vessatot durent une onah entière, soit celle du jour (du lever de soleil au coucher du soleil), soit celle de la nuit (de coucher du soleil au lever du soleil). La vesset du yom ha’hodech ne fait pas exception. Ainsi, si les règles précédentes ont débuté le 15 Nissan en journée, le yom ha’hodech suivant sera observé pendant la journée du 15 Iyar.

Nissan

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Chabbat
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15Bleeding begins during day. 16Day of bleeding. 17Day of bleeding. 18Day of bleeding. 19Day of bleeding. 20Day of bleeding. 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Iyar

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Chabbat
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15Daytime Yom Chodesh 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29        

Dans le cas où les règles ne débutent pas le yom ha’hodech, on n’observera pas de onat perichah à cette date le mois suivant. Ainsi, dans le cas illustré ci-dessus, si les règles ne débutent que le 16 Iyar à la nuit et non le 15, la prochaine onah de yom ha’hodech sera observée la nuit du 16 Sivan et non le 15 pendant la journée. De même, si les règles devaient débuter plus tôt, comme le 14 Iyar par exemple, le 14 Sivan sera observé comme yom ha’hodech et non le 15.

Si les règles débutent le 30 d’un mois hébraïque (soit le premier d’un roch ‘hodech à deux jours), et que le mois suivant n’a que 29 jours, il existe différentes approches halakhiques. De nombreuses autorités maintiennent que le yom ha’hodech sera observé le premier jour du prochain mois (qui sera donc aussi roch ‘hodech). D’autres indiquent que puisqu’il n’y a pas de date équivalente, il n’est pas nécessaire d’observer le yom ha’hodech du tout ce mois-ci. Si ce cas devait se produire, il faudra donc poser une question.

Dans le cas où la bedikah a été oubliée le yom ha’hodech, il n’est pas nécessaire d’en faire une en « rattrapage ».

Une femme qui a ses règles à la même date hébraïque et à la même onah trois mois de suite établit une vesset kavoua (cycle régulier) pour cette date. Ceci sera traité dans la section « Etablir une vesset kavoua ».

La reproduction du contenu de ce cours pour tout autre usage que personnel est interdit tant par la loi Juive que la loi civile.

Copyright © 2008 Deena Zimmerman et Ilana Sober Elzufon. Tous droits réservés.